Communiqué temps de travail: quand les choix incohérents des politiques, mettent en danger le service public le 17 novembre 2014

scier-la-branche-image-articleTemps de travail : quand les  choix incohérents des politiques, mettent en danger le service public d’incendie et secours​​

 

La C.G.T. tient à apporter quelques précisions suite à la décision rendue par le Conseil d’Etat le lundi 3 novembre 2014, après le recours déposé en avril dernier par la FASPP-PATS.

La décision est sans appel: il n’y a pas de motif recevable pour que les sapeurs-pompiers professionnels logés dérogent au plafond des 1128 heures sur six mois.

Suite aux attaques de FA, et ce même si la CGT est en période électorale (comme toutes les  organisations syndicales), elle ne tombera pas dans le piège de répondre aux accusations de tel ou tel.

Nous sommes persuadés que cela ne sert pas les intérêts des agents des S.D.I.S., et sans aucun doute, amuse nos dirigeants qui pendant ce temps là, continuent la casse du service public.

Ainsi, la C.G.T. n’a pas changé de cap : nos méthodes sont simplement réfléchies, car il ne suffit pas de poser les questions, fussent-elles bonnes, encore faut il en mesurer les conséquences.

C’est en ce sens que la C.G.T. ne fait aucunement preuve d’amnésie et assume ses orientations. Pour rappel, la C.G.T. a toujours revendiqué la fin des équivalences, mais c’est dans le cadre de la santé et sécurité au travail que nous comptons mener cette lutte.

Dans ce contexte la C.G.T. s’est opposée au projet de décret qui permettait un temps d’exposition aux risques supérieur, en contrepartie de logement; néanmoins, nous n’avons pas pour autant attaqué ce décret, conscients des conséquences.

D’ailleurs lors de la FS3 du 3 juillet 2013, la C.G.T. a soulevé l’incohérence du report de l’application du décret au 1er juillet 2013 pour les S.P.P. logés.

Cependant, dès le début, les orientations présentées étaient préjudiciables aux S.P.P. logés.

Nous avions dès lors mesuré l’impact que cela aurait sur les logements de fonction.

Comment ne pas entrevoir l’opportunité, pour les élus, de priver une part de leurs agents de leur habitation avec les conséquences que l’on connaît sur la vie de famille.

OUI  la C.G.T. connaissait le décret 2012-752, transposable à la F.P.T. à partir de 2015.

La C.G.T. continuera son combat pour la santé et la sécurité des agents et fera tout pour préserver les logements, car notre tâche est, pour le moins, de maintenir les acquis.

Et oui, il appartient à chacun d’assumer ses responsabilités, comme chacune des organisations syndicales de la DASC pour la filière de 2012.

Les presque 120 années d’existence de la C.G.T. sont à elles seules le gage de sa solidité et de sa constance  dans les luttes, luttes que nous avons souvent menées de front avec d’autres organisations syndicales lorsque nous avions réussi à créer les conditions d’un syndicalisme rassemblé, car nous sommes souvent les premiers à décrocher le téléphone, bien qu’il fonctionne dans les 2 sens.

Les luttes communes nous nous en souvenons et ne l’oublions pas car personne ne gagne rien à penser qu’il peut faire cavalier seul, encore faut-il être assez humble pour en être conscient.

Lors de la lutte contre le projet de filière de 2012, la CGT bien qu’attachée à une sorte de chef d’agrès (tous basculés en catégorie B, ce que les grilles rénovées ont conforté), nous nous sommes rapprochés de ceux qui faisaient une différence, parce que rassemblés nous sommes plus forts pour défendre l’intérêt des agents.

Les actions syndicales doivent être mesurées pour ne pas que des avancées théoriques se traduisent en déconvenues.

La C.G.T. a toujours fait preuve de sagesse dans ses démarches, car c’est la somme des petites victoires, menées au bon moment, qui conduisent à la réussite d’un projet.

Dans ce contexte le 4 décembre 2014 vous voterez :

Alors votez et appelez à voter CGT

 Téléchargez le communiqué en format PDF ICI

    1 commentaire

  1. Bonsoir a tous

    Encore bravo pour la mise au point envers la Fa des sdis

    La cgt n’a pas attendu fa pour defendre:

    La revalorisation des traitements des fonctionnaires
    La non militarisation des pompiers professionels
    Une medecine preventive et professionnelle a la place d’une medecine hierarchique et repressive que l »on a vu se pratiquer Au sdis 78 (j’en parle en connaissance de cause)
    Defense becs et ongles des agents dans les instances parities (et pas ce que j’ai vu et entendu en 2012 avec fo/snspp et fa lors d’un conseil de discipline (plus creux et plus nul tu Meurs) au sdis 78 (pv d’huissier Vient confirmer l’action neante de ces syndicats)
    Le maintIen des acquis
    Le respect et l’application des droits des agents (notation/avancement etc….

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *