Compte rendu du Comité Métier du 5 septembre 2017 à la DGSCGC

Compte rendu du Comité Métier du 5 septembre 2017 à la DGSCGC

(Système unifié gestion de l’alerte, gestion des opérations SGA/SGO)

A cette réunion ont assisté le groupe de pilotage du projet autour du Préfet Lambert, et les différents représentants les organisations syndicales la B.S.P.P et autres.

Le contexte de naissance du projet nous est rappelé, des événements ont amené le gouvernement a constaté des lacunes face à un grand nombre d’appels et à la survenue simultanée de plusieurs phénomènes d’importance. Le ministre de l’intérieur a demandé en décembre 2016 une étude de faisabilité de mise en place d’un système de gestion de l’alerte et de gestion des opérations unique sur le territoire plus performant que l’existant.

Une cinquantaine de réunions a déjà eu lieu, c’est la première du comité métier, il y en aura une tous les 4 mois environ.

Des systèmes interconnectés (local-local-national) existent déjà sur le territoire, la gendarmerie en est dotée et le SAMU lance la phase opérationnelle de test sur un centre en 2018, la Police est en cours de refonte (le groupe de travail PRIAM a pour but de faire se rencontrer les différents concepteurs de réseaux pour qu’ils soient compatibles).

Une présentation du projet, de ses objectifs et du calendrier prévu nous est détaillé, certaines difficultés sont identifiées (pas de doctrine du 112, etc..).

Le projet est ambitieux : la recherche d’efficience budgétaire en  bâtissant le réseau du futur, prenant en compte la révolution digitale (prise en compte de tous les types d’alertes, réseaux sociaux, e-call, etc…et rendre l’exploitation des données possible), prise en  compte de la mobilité, réelle interopérabilité entre les acteurs S.I.S., et avec les autres acteurs.

Les S.I.S  ne sont pas dans la même situation avec leur système de gestion de l’alerte, certains sont à bout de souffle, d’autres tout juste finis d’être mis en place.

L’annonce des annulations de crédits non encore utilisés (500 millions d’euros, une partie, 40 millions, concerne la Sécurité Civile), n’est en réalité qu’un report de travaux de l’ordre de 3 mois (vers 2018). Nous avons pris le parti de ne pas communiquer sur le sujet cet été quand d’autres s’en sont chargés avec une certaine mauvaise foi.

A nous de faire valoir l’intérêt au plus haut niveau de ce projet, d’un budget de 180 millions d’euros dont 37/38 millions d’euros seront pris en charge par l’Etat (le reste par les SIS).

Téléchargez en pdf ICI Téléchargez le document de présentation DGSCGC ICI

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *