Déclaration liminaire CAP B du 18 février 2016

reunionDéclaration liminaire CAP B du 18 février 2016

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élu(e)s, chèr(e)s Collègues

Janvier 2015 est encore dans toutes les têtes que nous sommes déjà un an plus tard, en 2016.Les premières mesures issues du dispositif P.P.C.R. – Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations –  bien moins dramatiques mais pas vraiment réjouissantes, nous sont imposées.

La période transitoire de la filière 2012, même prolongée, ne permettra pas à chaque agent de voir la concrétisation de ses légitimes prétentions au regard des promesses faites.  “Etre acteur de sa carrière”… un slogan bien loin de la réalité que vivent les agents.

L’application des mesures P.P.C.R. démontre, dans certains de ses aspects, le non sens de l’architecture de la filière sapeur-pompier, l’incohérence du nombre de grades par catégorie ainsi que, l’inadéquation de la place des agents de maîtrise.

Les conditions de travail et la liberté de penser des cadres interpellent aussi dans certains SDIS : on leur reproche de s’organiser dans des syndicats, d’utiliser leur droit de manifester, de ne pas être joignables leurs jours de repos, de ne pas dire les “vérités” qu’on attend d’eux.

Nous pouvons légitimement nous interroger sur la manière dont certains présidents de SDIS interprètent le statut de la fonction publique.

Les méthodes de management, pour la mise en oeuvre desquelles  les cadres participent, ne font pas des victimes uniquement en catégorie C. Eux-mêmes ne sont  pas épargnés. N’attendons pas que le burn-out s’impose à nous comme un critère d’évaluation des organisations de travail.

Si le CNFPT organise un colloque du 23/03/2016 au 24/03/2016 à Aix-en-provence, sur la loyauté, la désobéissance et la résistance, c’est visiblement qu’il y a une prise de conscience sur ce thème clé dans le management et ces techniques.

La soumission aveugle à l’autorité, le conformisme de groupe, la passivité ou la recherche de boucs émissaires dans une démocratie qui se défend mal, cède la place à l’autoritarisme. Ce colloque posera des questions sur la place des fonctionnaires puisqu’ils sont les vigies de l’intérêt général et des valeurs du service public. De quels moyens disposent-ils pour agir lorsqu’ils sont confrontés à une dérive arbitraire de leur exécutif, susceptible d’ébranler leur institution ? Accepter ou refuser ?… Obéir ou désobéir ? Quelles sont les possibilités individuelles et collectives de résistance face aux dérives contraires à leurs valeurs.

Nombres de cadres des catégories A et B, connaissent la souffrance, du fait des managements, où ils sont tour à tour, acteurs, spectateurs ou victimes.

Comme en tout, il faut savoir jusqu’où aller trop loin…

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élu(e)s, chèr(e)s Collègues, merci de votre attention.

 

Télécharger la déclaration CAP B ICI Télécharger le document sur la PPCR ICI

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *