Demande de positionnement a la FNSPF sur le SAP le 5 février 2015- Réponse de la FNSPF le 19 février 2015

 

 

 

 

 

 

 

sapMontreuil, le 03 mars 2015

Monsieur Eric FAURE

Président de la F.N.S.P.F.

32, rue Bréguet

75011 PARIS

 

Objet : réforme secours à personne

Monsieur le Président

Vous nous faites l’honneur de répondre à notre interpellation du 5 février en nous invitant à vous rencontrer dans une maison que vous dites être la nôtre : c’est aimable, mais vous n’avez pas répondu à nos deux questions, qui pourtant tiennent en haleine des dizaines de milliers de sapeurs-pompiers professionnels et volontaires.

En effet, l’enjeu du secours à personne (près de 80 % des interventions des sapeurs-pompiers), en termes de qualité de service public, de garantie pour les usagers et de conditions de travail pour les agents qui l’exercent, est suffisamment important pour que votre association fasse connaître au plus grand nombre les positions qu’elle défendra.

Quel contraste avec la propension de votre association à avoir des idées sur tout immédiatement : les modalités de gestion de la prestation de fidélisation et de reconnaissance, le port du calot ou de la jupe-culotte, les emplois d’avenir, etc… Mais, alors que les centres de secours bruissent de rumeurs sur le sujet depuis plusieurs mois, elle n’est pas en mesure de se prononcer sur le projet qui pourrait bouleverser la pratique quotidienne des hommes et des femmes qu’elle prétend représenter.

Nous sommes très fermement opposés, en tant que CGT (défenseur du service public et des agents), aux orientations proposées par le groupe de travail SAP numéro 1, dans lequel votre association siège.

D’ores et déjà, des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires de vos adhérents, dont certains élus dans vos instances, ont pris contact avec nous pour nous affirmer que si cette réforme devenait réalité, ce serait sans eux.

En attendant les réponses aux questions que nous vous avons adressées, veuillez recevoir Monsieur le Président, nos salutations respectueuses.

Téléchargez le courrier CGT suite a la réponse de la FNSPF ICI Téléchargez la réponse de la FNSPF a la CGT ICI

————————————————————————————–

reponse fnsp

————————————————————————————–

secours a personne

Montreuil, le 5 février 2015

Objet : secours à personne

Monsieur Eric FAURE

Président de la F.N.S.P.F.

32, rue Bréguet

75011 PARIS

Monsieur le Président,

La D.G.S.C.G.C. a constitué une équipe nationale de secourisme, divisé en quatre sous-groupes.

Le sous-groupe n° 1, dans lequel vous siégez au côté de F.O., est spécialement chargé de travailler sur l’organisation du secours à personne chez les sapeurs-pompiers.

Le projet de référentiel présentant l’organisation du S.S.U.A.P (Secours et Soins d’Urgence à Personne) s’oriente vers une réponse en équipes selon trois niveaux de gravité. Chacune de ces équipes se compose de deux sapeurs-pompiers renommés T.S.S.U. (Technicien de Secours et de Soins d’Urgence).

Nous savons que F.O. nous rejoint en se positionnant clairement sur le maintien des V.S.A.V. à trois sapeurs-pompiers minimum, comme l’indique son communiqué du 29 janvier 2015.

Nous souhaiterions connaître votre position quant à la possible application de cette nouvelle doctrine. Que pense votre association :

  • du binôme comme unité de réponse initiale opérationnelle pour le secours à personne ?
  • de l’armement des V.S.A.V. à deux ?

Dans cette attente, veuillez recevoir, Monsieur le Président, nos respectueuses salutations.

Pour le Collectif C.G.T. des S.D.I.S.,

Sébastien DELAVOUX.

télécharger le courrier format pdf

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *