Feux de forets: Communiqué de la fédération CGT des services publics

Communiqué de la Fédération des Services publics |Pour éteindre les feux, rien de mieux que des moyens humains et matériels

Plusieurs milliers d’hectares brûlés, des maisons et des véhicules détruits (dont certains des services de secours), des usines à l’arrêt et des milliers de personnes déplacées et des pompiers blessés sont le lourd bilan de ce début d’été.

Pour la CGT le travail des hommes et des femmes des services d’incendie et de secours et de la sécurité civile doit être salué, leur engagement a grandement limité les dégâts.

La contribution des forces de l’ordre et des agents territoriaux a permis aux sapeurs-pompiers de se concentrer sur l’extinction du feu et sur la préservation des personnes et des biens.

Dans l’immédiat, il est nécessaire d’investir dans des moyens humains et lui permettre avec le matériel adéquat d’intervenir dans les meilleures conditions.

Les sapeurs-pompiers sont pour une grande majorité volontaires, avec une disponibilité variable et les sapeurs-pompiers professionnels ont vu à certains endroits leurs effectifs diminuer !!!

Car le risque estival des feux de forêts vient en plus des autres risques qu’il faut continuer d’assurer.

Nous ne pouvons que constater l’effet des mesures d’austérité également sur l’investissement (dont les achats de véhicules) qui accuse une baisse de 18% entre 2010 et 2015.

Il faut accentuer la mutualisation des services d’incendie et de secours avec les départements touchés et améliorer l’organisation des renforts pour préserver la fraîcheur physique de ces renforts.
Les demandes des pilotes qui interviennent depuis les airs sur ces feux sont légitimes, la flotte doit être rénovée et étoffée. Ils sont un élément essentiel pour l’extinction des feux.

De plus, la CGT appelle l’État et les autorités locales concernées par les risques incendie à une approche plus large du phénomène feux de forêts, le réchauffement climatique doit nous faire adapter et étoffer nos dispositifs de prévention et l’élargir à des zones qui n’étaient pas encore fréquemment concernées par ce risque.

Notre système pourtant plébiscité de sécurité civile souffre d’un sous-investissement dans l’emploi public et l’outil public, ce sous-investissement le fragilise dans la durée.

Lien sur le site de la fédération CGT des services publics

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *