Réponse de la CGT a Marisol TOURAINE Ministre de la santé au discours du 4 juin 2014

sapMontreuil, le 17 juin 2014

 

Madame Marisol TOURAINE

Ministre des Affaires sociales

et de la Santé

 

N/Réf : BT/AT

N°110-17/06/2014

 

Madame la Ministre,

 

Vous avez prononcé le 4 juin 2014 un discours inaugural lors du congrès Urgences 2014 qui a déclenché un certain émoi conduisant au gel des relations SAMU-ARS/SDIS.

 

La Fédération CGT des Services publics, à travers son collectif national des agents des SDIS, souhaite attirer votre attention sur quelques points qui pourraient être débattus lors d’une rencontre sur la thématique des services d’urgence, secteur dans lequel la CGT est fortement représentée.

 

Vous connaissez l’attachement de la CGT aux services publics et, dans le cas d’espèce, à un service d’urgence de qualité. Sans remettre en cause votre analyse sur la prise en compte des patients par les services médicaux d’urgence, nous sommes certains que l’omission des primo-intervenants que sont les sapeurs-pompiers ne correspondait pas à une volonté de minoration de ces derniers, mais tenait davantage à la composition de l’audience à laquelle s’adressait le discours. En ce sens, nous ne sommes pas offusqués de l’oubli, mais sommes désireux de contribuer par notre représentativité à l’efficience du service des urgences.

 

Les sapeurs-pompiers professionnels et volontaires de France sont le vecteur vers l’hôpital de près de trois millions trois cent mille victimes, parmi les vingt millions de personnes prises en charge par les services d’urgence.

 

Aujourd’hui, il vous est impossible de faire des préconisations pour respecter l’engagement présidentiel assurant que chacun de nos concitoyens puisse accéder aux soins d’urgence en moins de trente minutes sur le territoire national sans prendre en considération les secouristes d’urgence que sont les sapeurs-pompiers, et leur accompagnement par les membres des Services Santé et Secours Médicaux des SDIS.

 

Pour autant, au vu du nombre de bilans médicaux secouristes réalisés annuellement, nous sommes convaincus de la plus-value apportée par un meilleur tri des urgences appuyé sur ces bilans, pour contribuer au désengorgement des urgences.

 

Par ailleurs la réaction de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), nous semble être disproportionnée en intervenant auprès des directeurs des SDIS pour demander le gel des relations ARS-SAMU/SDIS.

 

Une nouvelle fois cette association loi 1901 a réussi son coup, en occultant les organisations syndicales, puisqu’en urgence un de vos conseillers a reçu certains de ces représentants.

 

La CGT, avec ses composantes de la Fonction publique hospitalière et de la Fonction publique territoriale, est force de propositions et comme à son habitude, défend les usagers et leurs intérêts.

 

Le collectif fédéral CGT des SDIS est ouvert à toute proposition de rencontre avec les acteurs de ce dossier.

 

Enfin, nous ne pouvons que souligner, Madame la Ministre, que c’est l’intérêt de l’usager qui doit primer et de ce fait la complémentarité – dans le respect des prérogatives de chacun – qui doit s’imposer et certainement pas une concurrence ou un bouleversement des équilibres, au risque de déstabiliser durablement une organisation au service de l’intérêt général.

 

Veuillez recevoir, Madame la Ministre, nos salutations respectueuses.

 

Pour la Fédération CGT des Services publics

Baptiste TALBOT

Téléchargez le communiqué ICI

Télécharger le discourt de Marisol TOURAINE au congrès urgence ICI

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *