COMMUNIQUE du 12 avril 2018: Des SAPEURS POMPIERS participent à l’évacuation de la “ZAD” de Notre Dame des Landes

Des SAPEURS POMPIERS participent à lévacuation de la ZAD de Notre Dame des Landes

Mais qu’allaient faire les pompiers dans cette galère?

Les sapeurs-pompiers doivent se recentrer sur leur cœur de métier, voilà ce que disent, écrivent et répètent à l’envie le Ministère de l’Intérieur et ses représentants.

Paradoxal alors, de demander à des agents, sur leur temps de repos, sous statut Sapeur-Pompier Volontaire, équipés de casques balistiques, de participer à une opération de maintien de l’ordre en soutien des forces de gendarmerie pour l’évacuation de la ZAD Notre Dame des Landes.

L’avertissement de la CJUE* n’aura pas suffi.

A quand

des plongeurs pour chercher la montre égarée du Ministre au fond de la méditerranée?

des grimpeurs* pour démousser le toit du ministère?

des pompiers pour enlever le lisier déversé sur des parkings de supermarchés ?

des pompiers dans une ambulance pour suivre le tour de France?

des médecins pompiers pour participer à des opérations de police de la route?

des pompiers pour faire le taxi de personnalités de passage?

des pompiers pour accompagner les opérations extérieurs de l’armée ?

Nous réaffirmons que les sapeurs-pompiers désarmés depuis 1925, ne font plus partie de la garde nationale, et ne doivent intervenir uniquement dans le cadre de l’article L1424-2 du CGCT*.

Devons-nous nous étonner ensuite d’être assimilés aux forces de l’ordre ?

Extrait d’un mel d’appel à candidatures:

Afin de renforcer le dispositif mis en œuvre par le SDIS44 et les forces de l’ordre sur Notre Dames Des Landes, le COZ sollicite le SDIS XX pour armer 2 binômes d’extraction (1 sous-officier + 1 HDR) à compter du 3 avril prochain.

Durée d’engagement de 5 à 6 jours – puis relève si prolongement de l’événement.

Ce renfort extra départemental s’effectuera de repos sous le statut SPV.

 

 

*: grimpeurs: agent membre d’un groupe de recherche et d’intervention en milieu périlleux GRIMP.

*: Code Général des Collectivités Territoriales

*: Cour de Justice de l’Union Européenne

Téléchargez en pdf ICI

    3 Commentaires

  1. Une réquisition du grimp. s est produite dans le 76 pour faire descendre deux militants du toit de la ferme des bouillons à Mont Saint Aignan. C était une Zad également . Les choses ne se sont pas super bien passées et un des militants a été condamné pour avoir blessé un Sp.
    Du grand n importe quoi…les Sp n avaient rien à faire là. Et quelque part vu que c est un Sp qui est blesse. Cela vient complétement chargé le militant. Comment a t il pu s en prendre à un Sp…
    Bref va falloir être vigilant…et trouver un communiqué peut être…?

    • Malheureusement nous pourrions n’alimenter notre site qu’avec les conneries qu’on fait faire aux agents des SDIS:
      les exemples suivants cités dans le communiqué ont déjà été réalisés par les SP à la différence du démoussage qui a été fait sur une préfecture.
      des grimpeurs* pour démousser le toit du ministère?
      des pompiers pour enlever le lisier déversé sur des parkings de supermarchés ?
      des médecins pompiers pour participer à des opérations de police de la route?
      des pompiers pour faire le taxi de personnalités de passage?
      Et on ne parle pas des tâches confiées à nos collègues PATS qui ne relèvent pas de leurs missions (prise en charge de véhicules de parsonnalité, les prêts de voitures aux autorités de passage etc..

      Il nous appartient au niveau local et national de dénoncer ces dérives.

      Les membres du collectif

  2. Dans la Meuse aussi le GRIMP 55 a été sollicité lors de l’évacuation de la ZAD de BURE avec des gendarmes de PGM du 88 et du 68.
    Le GREX pour l’instant non mais on peut parier que cela ne manquera pas une prochaine fois….

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *